A+ A-
EducationLe quartier Pissevin-Valdegour obtient le label «Cité éducative» lundi 9 septembre 2019

Le quartier Pissevin-Valdegour obtient le label «Cité éducative»

Annoncé jeudi 5 septembre par les ministères de l’Education Nationale, de la Cohésion des territoires, de la Ville et du logement, le quartier prioritaire nîmois Pissevin-Valdegour fait partie des 80 territoires ayant obtenu le label «Cité éducative». Ce territoire dit « fragile » pourra ainsi bénéficier d’un programme innovant, ayant pour objectif de soutenir les dynamiques territoriales de coopération éducative. Identifiée comme « cheffe de file » de ce nouveau dispositif, la commune obtient de l’Etat des moyens techniques et financiers qu’elle affectera au quartier Pissevin-Valdegour sur 3 ans.


Promouvoir la continuité éducative
Ce dispositif appuie le travail collectif mené au quotidien par la Ville, les associations, les parents d’élèves, les personnels enseignants. Quartier faisant partie du programme de rénovation urbaine dans le cadre de l’ANRU, Pissevin-Valdegour et ses 15 600 habitants, dont 47% ont moins de 24 ans, constitue un "territoire fragile" au cœur des attentions de la Ville. Pas moins de 24 classes de CP et 23 classes de CE1 ont été dédoublées sur ce secteur scolaire. Ce label conforte les démarches engagées par la commune pour promouvoir une mixité scolaire et sociale.
De septembre à décembre 2019, la Ville va élaborer les projets de « Cité éducative », qu’elle contractualisera avec l’Etat entre décembre 2019 et janvier 2020 pour la période 2020-2022.


Le dispositif « Cités éducatives »
Les « territoires fragiles », nouvelle dénomination des territoires relevant des actions de la politique de la Ville ou de l’éducation prioritaire, ont été identifiées par des études scientifiques réalisées depuis plus de 30 ans. Ces territoires sont porteurs des plus faibles taux de réussite chez les enfants et les jeunes. Les Cités éducatives visent à intensifier les prises en charges éducatives des enfants à partir de 3 ans et des jeunes jusqu’à 25 ans, avant, pendant, autour et après le cadre scolaire. Elles consistent en une grande alliance des acteurs éducatifs travaillant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville : services de l’État, des collectivités, associations, habitants. Il s’agira de concevoir des perspectives de travail et d’envisager des actions coordonnées :
- rechercher une meilleure mixité sociale et scolaire,
- améliorer le bien-être de tous, élèves et personnels,
- renforcer le suivi personnalisé des élèves en amont et sur la durée,
- encourager l'ambition scolaire,
- encourager la coopération avec les parents,
- renforcer les alliances éducatives à l'interne et avec les partenaires.

L’enjeu est aussi d’organiser autour de l’école la continuité éducative, afin de construire un lien continu avec les parents et les autres adultes pouvant contribuer à la réussite dès le plus jeune âge et dans le périscolaire.
Les réseaux d’éducation prioritaire impliqués dans le projet sur Nîmes sont les groupes scolaires REP+ Pissevin et Valdegour: Henri Wallon, Lakanal, Paul Langevin, Edouard Vaillant ainsi que les groupes scolaires Marcelin et Courbet.
Crèches et haltes garderies municipales : Eugénie Cotton et les Alisier

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.