Candidature UNESCO

Une grande histoire
à partager...

soutiens

Soutenez
faites monter
le compteur !

UDERZO, Sandrine Bonnaire, Patrice Leconte...

Ils nous soutiennent déjà. Et vous ?
Ces personnalités et de nombreuses autres ont déjà apporté leur soutien à la candidature. 

En savoir +

2 000 ans et pas une ride

La candidature en images Arènes, Maison Carrée, jardins de la Fontaine... découvrez notre patrimoine d'exception

En savoir +
La Mairie
 
Agenda
du : au :
Valider
Décembre 2017
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
 
 
 
A+ A-

Budget 2017 - Un budget au service des habitants

Le budget en chiffres
Budget communal : 326 millions d'euros
Budget annexe cadereau : 23,8 millions d'euros

Le budget traduit l’exigence de qualité et de performance des équipements et services proposés aux habitants, quel que soit leur âge.


Embellir le cadre de vie : 42 M€

Voirie, construction, éclairage public, espaces verts

Les aménagements urbains se concentrent actuellement sur les nouveaux quartiers d’urbanisation (Védelin, Puits de Roulle à l’ouest, Mas de Teste et Mas Lombard à l’est) ou ceux relevant de la rénovation urbaine (Chemin Bas d’Avignon, Mas de Mingue et Pissevin Valdegour). Outre les études et actions préparatoires au futur contrat de ville, des opérations sont en cours (secteur Éboué Ornano) et programmées cette année (maisons de projet, démolition de la galerie Wagner…). Les travaux de proximité, en particulier ceux votés en conseils de quartier (700 000 euros en 2017), se poursuivent, s’y ajoutent les projets voie urbaine Sud (80 000 €), des travaux rues d’Aquitaine, Auguste, quai de la Fontaine… Les habitants du quartier Richelieu vont être invités à rénover leur bâti grâce à une Opération programmée d’amélioration de l’habitat. Le cadre de vie, ce sont aussi des espaces verts agréables et entretenus : des projets sont en cours d’étude comme une diagonale verte de 9 hectares sur les propriétés Pichon (80 000 €) ou le parc nature Terres de Rouvière, une signalétique de promenade va être installée dans les espaces nature du Mas d’Escatte et du bois des Espeisses. Des aménagements durables et économes en eau seront réalisés avenue du Languedoc, boulevard Allende et rue Sigal.

Les investissements liés au cadre de vie mettent l'accent sur la proximité.


Entretenir et valoriser le patrimoine : 4,5 M€

Monuments, secteur sauvegardé, restaurations

Après le réaménagement des places de l’Écusson en 2016, cela passe notamment par la mobilisation autour de la candidature à l’Unesco, la reprise de la restauration des Arènes en mai parallèlement au diagnostic pierre à pierre, pour 2 M€, subventionné à 1,6 M€ par tous les partenaires, la mise en lumière des Jardins de la Fontaine (685 000 €), la restauration de la façade nord de l’Hôtel de Ville et la poursuite des aides à la pierre dans le secteur sauvegardé comme dans les garrigues habitées.


Bien grandir, bien vieillir : 51 M€

Crèches, écoles, jeunesse, seniors

Des crèches aux clubs seniors et foyers logements, la ville choie toutes les générations, leur dédie et entretient des équipements modernes et adaptés, met à leur disposition un personnel communal qualifié. Elle finance ainsi 821 places de crèches,
83 écoles où elle sert 6 200 repas par jour. Séjours, activités, accompagnement à la citoyenneté et bons plans sont proposés aux jeunes. Enfin, le pôle santé mène des actions de prévention à l’égard des publics de tous âges. En 2017 est lancé le projet du pôle éducatif du Mas de Teste, expérience pilote en France pour la réussite éducative (800 000 €), la formation des agents des centres de loisirs et des responsables ALAE va être intensifiée dans le cadre du programme de déprécarisation, l’accent est mis par ailleurs sur la lutte contre le gaspillage alimentaire dans les cantines.

Profiter de son temps libre : 56 M€ (Hors Musée de la Romanité)

Culture, sport, vie associative

Qu’il s’agisse de nouveaux équipements comme la construction d’une patinoire (3,5 M€) ou l’aménagement d’une Maison des associations, la réhabilitation de Carré d’Art (2,4 M€), des travaux dans les équipements sportifs, culturels ou associatifs, en passant par l’octroi de subventions aux associations et une programmation sportive, culturelle et festive dynamique, la Ville accompagne l’ouverture d’esprit et le bien-être de chacun de ses concitoyens et contribue ainsi à l’attractivité de la cité.

Avec plus de 21 M€ de subventions, le musée de la Romanité coûte à la Ville 38 M€ sur un total de 59. C’est 5 fois moins que Confluences à Lyon, 6 fois moins que le Mucem à Marseille et 3 fois moins que la future Fondation Luma d’Arles.

Faciliter la vie quotidienne : 56 M€

Administration, commerces, déplacements...

L’administration municipale se modernise en déployant son programme de dématérialisation des démarches tout en facilitant et améliorant l’accueil physique des habitants, mais aussi des associations. Elle recentralise ses services afin de proposer des guichets uniques : le Centre communal d’action sociale, le service Seniors, la direction des Festivités et de la Jeunesse et celle de la Cohésion sociale se regroupent dans des mêmes locaux rue des Chassaintes (2,6 M€). Concernant le stationnement, la Ville a négocié auprès des sociétés de parkings des tarifs spécifiques pour les habitants. Elle accompagne en outre la redynamisation de l’offre commerciale du centre-ville (réhabilitation de la Coupole, animations comme la fête de la Truffe, les Jeudis de Nîmes…)

Protéger : 49,7 M€

Sécurité, prévention des risques, inondation et incendie

Période oblige, les contraintes de sécurité liées à la menace terroriste pèsent dans tous les postes budgétaires de la collectivité. Des travaux sont planifiés en 2017 dans les écoles pour renforcer leur sécurité. Chaque animation ou événement sportif nécessite des actions de surveillance coûteuses. À noter que les effectifs de la police municipale et le parc de caméras de vidéoprotection s’étoffent en 2017 pour atteindre 159 policiers et 333 caméras. Côté prévention des risques, le programme Cadereau représente de lourds investissements (14 M€ pour l’aménagement de la rue Bergson, 2,4 M€ pour le creusement du bassin des Antiquailles, ou encore les actions d’accompagnement à la réduction de la vulnérabilité des particuliers et des entreprises pour 16 M€). Enfin, la Ville verse un contingent incendie annuel au SDIS de 10,2 M €.


 

Rapport d'Orientation Budgétaire 2018

Télécharger le document


Des recettes en baisse et des dépenses équilibrées :

Télécharger le document

 



Comptes Administratifs du Budget Principal et Cadereau : 


Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.